Morgane Ortin publie tout haut ce que tout le monde screenshot tout bas !

 Par DeLouison

 

« Oui, pour moi le SMS c’est vraiment la continuité de la lettre. »

Qui est Morgane Ortin ? 

Je suis la fondatrice du compte Instagram Amours solitaires qui compile les plus jolis messages amoureux des Français et je suis cheffe d’orchestre de l’amour !

Quel est l’objectif de ton compte Amours solitaires 

Le grand combat pour moi, est de remettre sur le devant de la scène la sensibilité, en montrant que ce n’est pas une faiblesse, mais une force. Aujourd’hui, notre société nous fait croire qu’il ne faut pas paraître faible, ou même pleurer. Il faut revaloriser et militer pour la poésie du quotidien tout en donnant confiance aux gens.

 

Amours solitaires c’est un peu la lettre d’amour 2.0 ? 

Totalement ! Il y a vraiment un côté militant, de montrer que la lettre n’est pas morte mais qu’elle a seulement évolué avec de nouveaux supports que nous offre la technologie. Contrairement à ce qui a été dit dans la presse et les médias ces dernières années, à savoir que les gens ne savent plus écrire ou encore que la technologie nous aliène, ce n’est pas du tout le cas ! On n’a jamais autant écrit qu’aujourd’hui et surtout on écrit bien. La preuve en est avec Amours solitaires. Donc oui, pour moi le SMS c’est vraiment la continuité de la lettre. 

 

Comment est né Amours solitaires ?

C’était une initiative très personnelle. Il n’y avait rien d’ambitieux, de professionnel ou même aucune vocation à réunir des messages intimes d’inconnus. À l’époque j’étais tombée très amoureuse. J’écrivais de beaux messages et j’avais peur de les oublier. Je faisais des captures d’écrans mais elles finissaient noyées dans le flot de ma pellicule photo. Je me suis dit qu’il fallait que je crée un lieu où je pourrais stocker ma propre mémoire amoureuse. Alors, j’ai lancé mon compte Instagram, ce royaume de l’image ! Je voulais travestir la plateforme en ne publiant que des mots. C’est ainsi qu’est né Amours solitaires… de façon très spontanée !

Source : @Amours Solitaires

 

Comment expliques-tu que ces messages, ces mots, plaisent autant, sur un réseau social qui prône l’image ? 

Je pense que l’on a un besoin de revenir à de l’humain sur les réseaux sociaux. À des bases humaines qui sont simples mais essentielles. Instagram peut rendre très triste, je pense. Il y a un rapport à l’intime qui est très grand. Entre superficialité et intime la différence est très faible. Et c’est dans cette perspective que s’ancre Amours solitaires

 

Les messages d’amour que tu reçois, sont-ils devenus ton livre de chevet ? 

Complètement! C’est assez fou d’ailleurs ! Je suis partie en vacances deux semaines et j’ai pu lire autre chose que les messages d’Amours solitaires. Mais en effet je ne lis plus que ça. J’en reçois 900 par jour et c’est dingue de voir la diversité, la richesse des messages. C’est beaucoup de lecture mais on s’en lasse difficilement. 

 

Quelle est l’audience de ton compte ? 

85% de femmes entre 18 et 35 ans et très peu d’hommes. En revanche, j’espère pouvoir inverser la tendance cette année, mais ce n’est pas évident !

 

As-tu déjà collaboré avec des marques ? 

J’en fais quelques unes mais pas beaucoup. J’essaie d’être très sélective car je ne veux pas me perdre. Je veux faire des choses qui ont du sens.

Aujourd’hui je travaille avec le site de rencontre Adopte un mec en tant que défricheur de poésie. J’entre en communication avec les utilisateurs pour récolter leurs plus beaux messages envoyés ou reçus sur Adopte un mec. L’objectif est de véhiculer un autre discours de la rencontre et de la séduction. 

J’ai réalisé des vidéos avec Mac Cosmetics où des bouches diffusaient des messages d’amour.

J’ai aussi collaboré avec le Musée Jacquemart-Andréautour de Caravage. Nous avons imaginé les messages d’amour qu’il aurait pu écrire à son époque. 

 

Quels sont tes projets à venir ?

On arrive au moment où j’ai beaucoup de choses à dire mais où je ne peux pas encore en parler… disons que de belles surprises arrivent !

Le livre vient d’être traduit en espagnol et va l’être encore dans d’autres langues. Cela permet d’étendre la révolution de l’amour à l’international et j’en suis vraiment ravie !

 

J’imagine que tu n’as jamais pensé que ton compte prendrait une telle ampleur ? 

Pas du tout ! D’un côté c’est paniquant, ça donne le vertige de sentir que tu as une responsabilité, une voix qui est écoutée par tant de gens. Il faut être à la hauteur. Réfléchir à ce que l’on véhicule comme messages. C’est positif de se dire que les gens ont besoin de poésie, d’écrire, de lire de jolies choses, de contribuer à un projet autour de l’amour 2.0. C’est un beau vecteur de lien humain. Cela me touche et me donne de l’espoir pour le futur. 

 

Selon toi, ce qui crée la magie d’Amours Solitaires c’est de rencontrer les contributeurs ou de les imaginer ? 

J’aime ne rien savoir. Je trouve que cela donne de la force. Par exemple je ne vais jamais voir le compte Instagram de ceux qui m’envoie des messages car j’aime laisser libre court à mon imagination. Mais le lien humain reste très fort et bien sûr, j’aime rencontrer les personnes qui y contribuent. Ça fait du bien de pouvoir mettre de l’incarnation dans un projet qui est très humain et qui en a aussi besoin. 

 

Tu as construis le récit de ton livre avec les différents messages que tu as reçu. Combien de temps as-tu passé à les sélectionner ? 

Un peu plus d’un an ! C’était extrêmement long. Au départ je sélectionnais les messages qui « répondaient » bien les uns aux autres. Puis il a fallu commencer à raconter une histoire. J’attendais des messages que je n’avais pas mais dont j’avais besoin pour faire avancer le récit. C’est devenu très long… et plus tu as le choix plus c’est compliqué !

 

Une anecdote marrante ? 

Peut-être par rapport au nom, Amours solitaires. Quand on m’a demandé des justifications sur ce nom j’ai inventé plein de mensonges. Mais en réalité, ce n’est rien d’autre qu’une chanson de Lio que j’adore et qui s’appelle Amoureux Solitaires !

 

Une galère, depuis que tu as crée ton compte ? 

J’ai eu des déconvenues. Quand mon projet a débuté, on a essayé de me le voler. J’ai dû me battre pour le récupérer. Mais cet épisode m’a servi de leçon. J’ai pu m’endurcir. Je me suis rendue compte qu’on ne pouvait pas faire confiance à tout le monde. Il est important de protéger ses idées. 

 

Te considères-tu féministe ?

Bien sûr, sans concession, étant donné qu’être féministe signifie l’égalité homme-femme. 

 

Quel est ton engagement au regard de ton compte Amours solitaires ?

Sur Amours solitaires j’ai un engagement féministe un peu particulier. J’essaie de prendre de la hauteur en montrant que l’on est tous égaux face à l’expression intime, peu importe que ce soit un homme ou une femme qui rédige. Ce qui compte, c’est de mettre en avant des émotions qui sont humaines avant d’être genrées. C’est pour cela que je ne précise jamais si c’est un homme ou une femme.

 

Vous pouvez suivre ses aventures sur Instagram @amours_solitaires

 
Cliquez pour rejoindre
notre communauté!